Le 28 mars, chaque Terrien est invité à éteindre la lumière « pour symboliser son inquiétude face aux changements climatiques ». Une initiative mondiale signée WWF.

« Notre planète d’échauffe anormalement, avec de très graves perturbations à l’avenir si nous ne réagissons pas: canicules et désertifications, inondations et tempêtes, disparition des glaciers et de la banquise, montée du niveau des mers… Un million d’espèces animales et végétales pourraient disparaître en 50 ans et des millions de personnes seront affectées. Si rien n’est fait, jusqu’à un milliard d’êtres humains seront jetés sur les routes de l’exode climatique d’ici au milieu du siècle. Avec les problèmes alimentaires, sanitaires et sécuritaires que cela implique. »
Le rapport de WWF est accablant. Pour cette organisation mondiale de protection de la nature, l’unique responsable de ce « péril climatique » est l’accumulation dans l’atmosphère des gaz à effets de serre, soit un large échantillonnage des activités humaines, des transports à l’industrie en passant par l’agriculture ou la production d’énergie.
« Cette année sera décisive pour la lutte contre les changements climatique. » La communauté internationale a en effet rendez-vous pour tenter de trouver le précieux accord qui permettra peut-être d’éviter le pire.

Une heure pour laisser la planète respirer

En attendant, l’organisation prépare une opération de grande envergure, « un événement mondial, une action symbolique, une action éco-citoyenne ». Le samedi 28 mars, de 20h30 à 21h30, les Hommes, les entreprises, les gouvernements, tous les citoyens du monde, sont invités à éteindre leurs lumières « pour symboliser leur inquiétude face aux changements climatiques ».
Une heure durant laquelle la planète pourra enfin souffler, respirer, le temps qu’il faudra aussi au milliard de personnes espérées dans un millier de villes pour envoyer au monde « un message de changement ».
WWF peut voir les choses en grand. Lors de la première édition en 2007, quelque 2,2 millions d’individus avaient déjà joué le jeu en Australie. L’année suivante, ce sont 50 millions de personnes, dans 35 pays, qui avaient à leur tour éteint la lumière.
Cette année, 92 villes sont d’ores et déjà engagées à éteindre des monuments symboliques, comme en France: la Tour Eiffel à Paris, la basilique de Fourvière à Lyon, la citadelle Vauban à Besançon, le palais du Pharo à Marseille ou les remparts de Saint-Malo. De quoi inspirer chacun d’entre nous dans cette entreprise de respect de notre Terre. Et vous, qu’avez-vous prévu d’éteindre ?

Une affiche signée Shepard Fairey

Il est devenu célèbre pour avoir réalisé le Poster « Hope » de Barack Obama pour l’élection présidentielle américaine, puis avoir placardé le portrait du cycliste américain Lance Armstrong sur les façades de Hollywood. Il s’agit bien de Shepard Fairey, considéré comme l’un des artistes de rue les plus influents au monde, qui a réalisé le visuel de l’événement.

World Wide Fund for nature (WWF)

Le WWF (World Wide Fund for nature) est une organisation indépendante qui rassemble plus de 4,7 millions de membres à travers le monde. Son réseau est opérationnel dans près d’une centaine de pays et propose quelque 12 000 programmes de protection de la nature. Loin des coups d’éclats de Greenpeace, l’organisation souhaite davantage impliquer les communautés locales, entreprises, gouvernements, organisations internationales et non gouvernementales dans des opérations d’envergures nationale et internationale.

© Vivien Brochud / Hitunews / Miss & Mister Corail

Publicités